Que faire si votre chien a des difficultés respiratoires ?

  • Contactez immédiatement le vétérinaire.
  • Restez calme et essayez de tranquilliser votre animal en l’installant, si possible, dans une pièce ventilée et à l’abri du soleil. Le manque d’air peut être extrêmement angoissant. Rassurez votre chien, car le stress ne ferait qu’aggraver son état.
  • Assurez-vous que votre chien ne souffre pas d’hyperthermie. Rafraîchissez-le si besoin à l’aide de serviettes humides. Un coup de chaleur peut entraîner des troubles respiratoires, surtout chez les chiens à nez plat qui y sont plus sujets que les autres.

Symptômes de difficultés respiratoires chez le chien

Un chien qui présente des difficultés respiratoires cherche à rester debout ou assis le plus longtemps possible, avant de s’allonger à plat ventre. Cette position lui permet de respirer plus facilement qu’allongé sur le flanc ou le dos. En cas de difficultés respiratoires, le chien a tendance à respirer la gueule ouverte, étirer ses babines, élargir ses naseaux et contracter ses muscles abdominaux. S’il vient à manquer d’oxygène, ses muqueuses pâlissent et deviennent bleu-violet. En cas de coup de chaleur, elles virent au rouge vif. Autres signes à ne pas prendre à la légère : si le chien respire anormalement fort ou beaucoup plus rapidement que d’habitude.

Au repos, la fréquence respiratoire moyenne du chien ne doit pas excéder 30 mouvements respiratoires par minute. Pour connaître la respiration normale de votre chien, comptez le nombre de respirations par minute lorsqu’il dort. 

Chien qui halète

Le chien régule sa température en haletant. Il est donc normal que le chien halète lorsqu’il a chaud ou après un effort. Un halètement excessif peut toutefois être le signe d’un début d’hyperthermie. Le chien est resté dans un véhicule en pleine chaleur ? Il s’est beaucoup dépensé sous le soleil d’été ? Au moindre soupçon de coup de chaud, rafraîchissez-le. Les chiens à nez plat et les gros chiens avec une épaisse fourrure chaude sont plus sensibles aux coups de chaleur. Le surpoids augmente également le risque de coup de chaleur.

Les causes de difficultés respiratoires

L’obstruction des voies respiratoires peut causer des troubles respiratoires. Certains troubles sont également dus à des facteurs anatomiques : petits naseaux, longueur du palais mou, fosses nasales étroites ou trachée resserrée. Les piqûres d’insectes peuvent également provoquer une réaction allergique de type œdème de Quincke avec un gonflement rapide de la peau et des muqueuses susceptible d’entraîner une détresse respiratoire. Un œdème pulmonaire lié par exemple à une insuffisance cardiaque peut aussi provoquer des difficultés à respirer, voire une pneumonie.