Echauffement et exercice physique

Les propriétaires de chien d’aujourd’hui apprennent beaucoup de choses à propos de domaines spécifiques comme la chasse, l’obéissance ou l’agility. Par contre, ils ne sont souvent pas autant bien informés sur le physique du chien. Un chasseur ne laisserait par exemple jamais son chien de chasse aller chasser sans être sûr qu’il en a la capacité, tandis que pour toute autre activité physique, il en est moins concerné. Cependant, afin d’assurer le bien-être et la santé continue des chiens, il est important qu’ils soient physiquement actifs et correctement échauffés avant tout exercice.

Si un chien s’étire un muscle, il faut compter entre 4 à 6 semaines pour que l’inflammation due à l’étirement guérisse complètement. Toutefois, un chien qui s’est étiré montre souvent uniquement des signes de douleur pendant une à deux semaines, ce qui peut donc être problématique vu la durée réelle de l’inflammation. Si une blessure musculaire ne guérit pas correctement, elle peut devenir chronique.

Durant le temps de guérison, qui est nettement plus long que la période des symptômes, il est important de laisser le chien se reposer. Se reposer ne veut cependant pas dire que le chien doit rester couché et ne pas bouger, mais plutôt d’exercice physique contrôlé sous forme de longues promenades en laisse.

Hernie discale

En plus de problèmes musculaires dans le dos, les chiens peuvent aussi souffrir de hernies discales.

Il existe plusieurs types de hernies discales, mais techniquement, une hernie signifie que les disques intervertébraux se fissurent. Cela ne doit donc pas être confondu avec un déplacement des disques intervertébraux. La hernie discale est malheureusement un diagnostic souvent mal utilisé.

Le dos d’un chien comprend un grand nombre d’articulations, vu que chaque vertèbre est composée de trois articulations. Entre les vertèbres (sauf entre C1 et C2) se trouvent des disques, dont la principale fonction est d’absorber les chocs contre le dos. Normalement, les disques intervertébraux ont une consistance gélatineuse. S’ils deviennent calcifiés et cartilagineux, ils ne sont plus capables d’absorber les chocs de la même manière qu’avant.

La raison pour laquelle une hernie fait affreusement mal et peut provoquer une paralysie chez les chiens est que la moelle épinière et les nerfs spinaux le long de la colonne vertébrale en sont affectés. 

Sténose du canal vertébral (syndrome L7-S1)

Une autre maladie dorsale dont les chiens peuvent souffrir est la sténose du canal vertébral (canal lombaire étroit), parfois nommé L7-S1. Un travail épuisant augmente le risque de sténose, mais des anomalies anatomiques peuvent également y contribuer. Il est par exemple courant que les chiens d’utilité soient associés à la sténose à cause de leur travail physique, et certaines races, comme le berger allemand, ont aussi une anatomie qui y est susceptible.

Les problèmes liés à la sténose du canal vertébral surviennent entre la dernière vertèbre lombaire (L7) et la première vertèbre sacrée (S1) du fait de la pression sur les fibres nerveuses. Le nerf sciatique se trouve à proximité et se fait alors souvent coincer, causant une grande douleur.

L’un des premiers signes de sténose du canal vertébral est que le chien ne veut ou peut pas sauter dans le coffre de la voiture et qu'il a mal en étirant ses jambes arrière. Si le chien se fait opérer rapidement, les résultats sont plutot bons. En effet, environ 78 pourcents des chiens d’utilité opérés pour une sténose peuvent retourner au travail et effectuer leurs tâches habituelles.

Spondylose canine

La spondylose est une autre maladie qui peut être la raison pour laquelle un chien éprouve des maux de dos. Cette maladie est reliée à l’âge, c’est-à-dire que les chiens plus âgés sont plus souvent touchés que les jeunes chiens (sauf pour les chiens de race Boxer, chez qui il existe un type de spondylose héréditaire).

Lors d’une spondylose canine, les vertèbres se « fusionnent » plus ou moins l’une dans l’autre, ce qui « ossifie » les articulations. Lorsque cela se produit, le chien ne souffre plus de douleurs, sauf s’il a encore des nerfs qui sont coincés.

La rigidité et les troubles du mouvement dus à la spondylose peuvent entraîner des douleurs dans d’autres parties du corps.

La réhabilitation prend du temps

La plupart des maladies et blessures dorsales sont aujourd’hui opérables et traitables. En tant que propriétaire, il est cependant important de penser au fait que la réhabilitation peut prendre du temps.

La réhabilitation après l’opération d’une hernie discale consiste par exemple en une période de repos stricte en cage pendant quelques semaines. Au début de la réhabilitation, juste après l’opération, le chien n’arrive rien à faire lui-même. Il aura probablement même besoin d’aide pour uriner. Après la période de repos en cage vient la physiothérapie, sous forme de natation et kinésithérapie, afin de reconstruire la musculature. La période de physiothérapie peut durer jusqu’à six mois avant que le chien soit rétabli.

La période de convalescence est aussi d’environ six mois après une opération de sténose du canal vertébral.

Si le chien souffre de spondylose, la physiothérapie dure encore plus longtemps, vu que le problème sous-jacent sera toujours présent.